La Maison du Conte

La Maison du Conte – Villa Lipsi

La Maison du Conte 8, RUE ALBERT THURET
94550 CHEVILLY-LARUE


TÉL. +1-01 49 08 50 85 -

Lien Page Fest

Page Facebook

 

EN FER ET EN OS

Rachid Bouali nous embarque avec son chevalier dans d’étranges contrées… Où l’on apprend qu’à regarder la vie par les trous de la visière de son armure, on peut vite perdre la tête.

Dans cette histoire, le chevalier a la vue brouillée et l’imaginaire qui déborde. Dans sa p’tite tête, ça pédale en diagonale, et ça mouline, ça mouline. Partout il imagine que les gens sont bizarres, étranges, pas comme lui. Alors il crie « À l’attaque, aux armes, vite ! Il faut les arrêter, les enfermer ! »

Dans cette histoire, le chevalier commence sérieusement à s’ennuyer, coincé dans sa carcasse de fer. Reste à savoir qui va pouvoir l’aider à quitter son armure….

Spectacle programmé dans le cadre des Scènes de Jeunesse, en partenariat avec le Théâtre Chevilly-Larue

 

BARBE BLUES

Il était une fois un Petit poucet, un chemin perdu et un lit rouge.

Il était une fois un Petit Poucet qui se glisse tout entier dans les bottes de sept lieues. Il grandit. On dit de lui qu’il est étrange. Peut-être, parce que sa barbe est si noire qu’on la croirait bleue…

Il y a des contes que l’on croit connaître par cœur. Mais parfois, en suivant les cailloux blancs d’un Petit Poucet, il arrive que l’on tombe nez à nez avec un Barbe Bleue.

Deux histoires phares pour se perdre dans la forêt des contes et jouer à se faire peur.

Classes contes et séances scolaires les mardi 27, jeudi 29 et vendredi 30 mars à 10h

 

ISABELLE EBERHARDT

Une jeune femme parcourt le Sahara algérien d’est en ouest ; elle dort à la belle étoile parmi les bédouins, erre dans les dunes de sable, croise des caravanes et boit avec les légionnaires français… Nous sommes en 1900 et Isabelle Eberhardt a fait le choix, à 20 ans, de la liberté totale : elle s’affranchit de son corset, quitte sa classe sociale, change de religion et devient l’une des premiers reporters de guerre !

Le jour où Catherine Gaillard croise les pas de cette suissesse incroyable, elle n’a plus qu’une idée en tête : raconter l’épopée de cette aventurière fascinante, pour mieux comprendre ce que liberté veut dire.

 

TÉMOIN

Imaginez : vous êtes le témoin de mariage de votre meilleur ami, fils d’ouvrier et d’une fille de famille fortunée.
Imaginez les légers désordres, parfois cocasses, entraînés par la collision de ces territoires sociaux que tout oppose.
Imaginez aussi la part moins rose, les tractations et leur lot d’ambivalence.

Cécile Delhommeau aime à titiller le point de vue social d’une situation ou d’une histoire : ici, elle choisit de creuser la question du mariage, nous emmenant voir là où ça travaille, là où ça frotte, là où l’individu est porteur de bien des choses qui le dépassent.

 

Le conteur est dans le pré

Pour cette incontournable « Journée du Patrimoine », La Maison du Conte et La Ferme du Saut du Loup ouvrent des chemins patrimoniaux inhabituels : du repas partagé aux histoires éternelles, de la culture des légumes à l’élevage des abeilles, voici les « biens » culturels et citoyens dont nous proposons la visite !

Au programme des festivités : accueil cocktail, dépliage de nappe, coupage de petits légumes, mise en route du four à pain, pique-nique à partager.
Puis quand la nuit commencera à tomber, suivez les lumières. Les conteurs, aux aguets comme des phares dans la nuit, allumeront leurs lampadaires. Instants de vie ou épopées du quotidien, les histoires pourront commencer.

Venez avec votre nappe, votre repas, vos oreilles et vos amis pour partager un grand pique-nique. 

N’oubliez pas votre petite laine !
En cas de pluie, repli à la médiathèque Boris Vian à 20h30.

52, rue du Lieutenant Petit Le Roy – Chevilly-Larue 

 

La méningite des poireaux

34 rue Henri Cretté — Chevilly-Larue

Après Le Road movie du taureau bleu, Fredéric Naud nous offre un nouveau regard poétique et engagé sur la folie. Une aventure délirante qui emporte tout sur son chemin.

Ils sont deux, avec un accordéon et un peigne en guise de moustache, pour nous raconter « les très véridiques aventures du docteur Francesc Tosquelles ». Deux pour imaginer la rencontre surréaliste entre un psychiatre donquichottesque et une grand-mère à la raison désordonnée. Deux pour tisser récit et musique, pour faire résonner des histoires tragi-comiques extraites du journal interne de l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole en Lozère.
Les mots du conteur portent en eux les accents de Dalí et l’accordéon arrache aux tripes la guérison d’une société entière bénie par la parole des fous.

 

Histoires provisoires

13 rue Pierre Semard — Vitry-sur-Seine
www.gareautheatre.com

Un rendez-vous à ne pas manquer, toujours avec la même règle du jeu : un projet en cours à partager. Une traversée aux côtés d’artistes engagés dans une parole qui se saisit du monde.

Pour son prochain spectacle Qui va garder les enfants ?, Nicolas Bonneau suit le quotidien de femmes politiques. En compagnie de Corinne Legoy, plume d’anciens ministres, il entre dans la fabrique du langage au service du pouvoir.

Après un premier chantier en février 2016, Sarah El Ouni et Chloé Thorey proposent une deuxième étape entre mots et vidéo de leur périple Des murs en miroirs.

Avec Voyage en diagonale, Fred Pougeard et Olivier Noack, accompagnés de la sociologue Odile Macchi, prennent la tangente du côté de cette France à l’écart de l’économie mondialisée et partent à la rencontre de ceux qui ont fait le choix d’échapper à la maussaderie des temps présents.

Achille Grimaud et François Lavallée traversent ce territoire imaginaire du Western pour donner à voir avec décalage et humour un monde où la liberté n’a plus le même visage.

 

Les 1001 vies du conte

Les 1001 nuits ou le voyage amoureux

Les Mille et une nuits, chef-d’œuvre de la littérature mondiale, constituent un lien exceptionnel entre l’Orient et l’Occident. Avec Aboubakr Chraïbi, professeur à l’INALCO, éminent spécialiste des Mille et une nuits, avec Bruno et Aimée de La Salle qui dans leur création mêlent avec un égal bonheur la parole, le chant, la musique, c’est à un voyage amoureux que nous vous invitons.
Car le titre, splendide, est une invitation au voyage sans fin : « Dire mille nuits, écrit Jorge Luis Borges, c’est parler d’une infinité de nuits, de nuits nombreuses, innombrables. Dire « mille et une nuits », c’est ajouter une nuit à l’infini des nuits.

Chaque semestre depuis plus de deux ans, l’Université Paris Diderot et Bernadette Bricout, chargée de mission « Cultures du monde »  auprès du vice-président de l’Université à la vie culturelle et à l’Université dans la ville, nous invitent à partager une rencontre entièrement consacrée au conte. Chaque soirée nous embarque sur des chemins inattendus au coeur des histoires ou de l’histoire des histoires. Accompagnés de Bernadette Bricout, conteurs, slameurs, musiciens ou encore chanteurs d’oiseaux, mêlent leurs récits à ceux des linguistes, sociologues, anthropologues…

* Le contenu de la rencontre, en détail
* Télécharger les biographies des intervenants

 

Université Paris Diderot, Paris VII
Amphi Buffon
15 rue Hélène Brion
75013 Paris
Pour vous y rendre

 

Les 1001 vies du conte : Renardises

« Insolent, rusé, gaillard, paillard, tel est Maitre Renart en sa vigueur, ce héros sympathique dont la ruse n’a rien à envier à la subtilité d’Ulysse ou à celle du fripon divin. Par « diligence et prompte exécution », Renart subvertit tous les codes, ceux de la chevalerie et de l’amour courtois. Le Roman de Renart serait-il aux chansons de gestes ce que le fabliau est à l’épopée ?
Renart, c’est le diable vivant et un diable roux, de surcroît. Un diable roux, c’est une flamme. Il se gausse du roi, il se joue de la loi, il se glisse de nuit dans des lits interdits pour des ébats qui n’ont rien de morose. Subversion, transgression. Renart est bien celui par lequel le scandale arrive. Mais ses méfaits – ou ses exploits – sont aussi une revanche des petits contre l’ordre établi. Car nous rions avec Renart de ce qui désespère la cour.

Avec sa flûte de Pan et sa cithare hongroise, Michel Hindenoch sera notre guide dans la forêt des contes où nous suivrons Renart en ses aventures. Voyage émouvant, surprenant, car le goupil est aujourd’hui chargé de tant de stéréotypes. Il est pourtant bien autre chose qu’une « graine de diable vivant » ».
Bernadette Bricout

Réservations
Université Paris Diderot, Paris VII

Amphi Buffon
15 rue Hélène Brion
75013 Paris
Pour vous y rendre

 

Scène ouverte aux amateurs #2

Laissez-vous porter vers la MPAA pour prendre part à la dernière scène ouverte de la saison. Une soirée pour que les paroles débutantes et confirmées puissent se croiser. Pour entendre des histoires –et si l’envie est là pourquoi pas– en raconter. Oreilles complices, oreilles curieuses, et aimant les histoires, venez-en profiter !

Si vous souhaitez raconter :
1. Vous inscrire en précisant l’histoire choisie et sa durée
2. Rendez-vous à 18h30 à la MPAA
ATTENTION aucune histoire ne devra dépasser les 3 min !

MPAA/Broussais
100 Rue Didot
75014 Paris
Pour vous y rendre