Léo Henry écrit.
Né en 1979, passé par le jeu de rôle, il publie un premier livre de
nouvelles éditions de l’Oxymore en 2003 (Les Cahiers du labyrinthe), puis de nombreux textes courts dans les revues de référence (Emblèmes, Fiction, Bifrost…).

Deux autres recueils paraissent en 2012 et 2015 : Le Diable est au piano (La Volte) et Philip K. Dick Goes To Hollywood (ActuSF).
Le premier roman, Rouge gueule de bois, sort à La Volte en 2010, suivi de Sur le fleuve (avec Jacques Mucchielli) chez Dystopia en 2013. Le Casse du continuum (2014), La Panse (2017) et Thecel (2020) sont publiés directement en poche chez Gallimard (collection Folio SF). En avril 2018, La Volte publie Hildegarde, roman historique-merveilleux qui l’a occupé plus de dix ans. En février 2019, paraît L’Autre côté aux éditions Rivages, en littérature française.

À partir de 2008, Léo Henry, Jacques Mucchielli et Stéphane Perger
développent l’univers de Yirminadingrad, cité dystopique présente dans quatre recueils de nouvelles, un spectacle musical, une trentaine d’illustrations… Le dernier volume réunit douze des plus importants auteurs de la SF française. Yama Loka terminus (2008), Bara Yogoï (2010), Tadjélé (2012) et Adar (2016) sont au catalogue des éditions Dystopia.
En 2017, commence aux éditions Scylla la publication des textes de Point du jour, nouvel univers poétique déliquescent créé avec Stéphane Perger.

En 2020, à la Volte, débute la parution des recueils des Affaires du
Club de la rue de Rome signés Adorée Floupette, écrits en collaboration avec une demi-douzaine d’écrivains mauvais genre.

Léo Henry est aussi scénariste de bande-dessinée (série historique
Sequana chez EP avec Stéphane Perger, one shot Rainbow Mist avec Fred Boot), de jeu vidéo (bible narrative de Remember Me chez Don’t Nod) et de cinéma (adaptation de La Horde du contrevent en film d’animation pour Forge Animation).

Il a écrit pour France Culture le dramatique radiophonique Le Parloir aux absents (2019).
Il s’intéresse enfin de très près à la littérature numérique. Avec
Matthieu Epp, il construit le projet transmédia Il y a des portes
(2013-2016). Avec luvan et Laure Afchain, il développe la série
fantastique en ligne Le Naurne (2015) et le cycle de docu-fiction sur la guerre d’Espagne Sísifo (2017-2018).

Depuis 2013 et jusqu’en 2023, il envoie gratuitement chaque mois un texte de fiction à qui le souhaite dans le cadre de ses Nouvelles par email.
Léo Henry a obtenu le Grand prix de l’imaginaire en 2010 pour la
nouvelle Les trois livres qu’Absalon Nathan n’écrira jamais (Denoël). Il fait partie du collectif Zanzibar.

Pour aller plus loin

Crédit photo : René-Marc Dohlen