Travailler sur un territoire donné, c’est avant tout partir de ce qui s’y trouve, de ce qu’il s’y passe, de la réalité de ce contexte précis, et de ce que l’on est aussi.
Que ce soit en maison d’arrêt auprès des détenus, dans une ville marquée par la présence d’une ancienne fabrique de papier peint, que ce soit pour les habitants d’une banlieue ou de jeunes enfants qui découvrent le spectacle vivant, chaque contexte est unique et implique de nombreux questionnements pour les artistes.
Raconter, oui, mais pourquoi ? Comment ? Et quelles histoires ?

EN RÉSUMÉ, les années précédentes

En 2018 > 19 : HISTOIRES EN PARTAGE, traversées de l’imaginaire de l’oral à l’écrit
Avec les conteuses Delphine Noly et Florence Desnouveaux

Projet mené auprès auprès d’enfants de 6 à 13 ans : ateliers d’initiation à la narration orale à l’ITEP le Côteau et à La Maison du Conte, racontées, visite au MAC VAL de Vitry-sur-Seine, rencontre avec des collégiens de Chevilly-Larue.

Avec l’ITEP le Côteau – Vitry-sur Seine – soutien de la DRAC-Ile-de-France et l’ARS.

Novembre 2017 > Juin 2018 : LES BRUITS DU MONDE
Avec Manu Domergue, Clara Guenoun et Frédéric Pougeard
Trois conteurs s’installent dans le quartier du Petit Noisy à Noisy-le-Sec à la rencontre de ses habitants. Souvenirs d’enfance, anecdotes de quartiers, récits de voyage…, autant de petites et grandes épopées du quotidien que les artistes ont écouté et collecté pendant une saison.
Nous invitant, habitants et publics à découvrir le fruit de leurs récoltes dans une forme à trois voix, tour à tour au Théâtre des Bergeries et à la Maison des Solidarités de Noisy-le-Sec.

Mars 2016 > sept. 2016 : DERRIÈRE L’UNIFORME, PAROLES DE GENDARMES
Avec Frédéric Pougeard et Julien Tauber

Derrière l’impassible moustache, sous les képis et la rigueur de l’uniforme, les gendarmes ont leurs jardins secrets. Deux conteurs collecteurs, Fred Pougeard et Julien Tauber ont recueilli les témoignages des femmes et des hommes en bleu. Au Musée de la Gendarmerie Nationale de Melun
—3 représentations dans le cadre des journées du patrimoine le 18 septembre 2017

Sept. 2014 à mai 2016 : ORLY VU D’ICI
Avec Nidal Qannari, Hélène Palardy, Fred Pougeard, Clara Guenoun et Nathalie Loizeau
Sur deux années consécutives, des conteurs et conteuses sont allés aux quatre coins de la ville d’Orly, puis plus particulièrement sur le quartier Lopofa, pour écouter et collecter les histoires des habitants. Souvenirs d’enfance, anecdotes de quartiers, récits de vie : riches et nombreuses ont été les histoires d’orlysiens confiés aux conteurs. Près de 250 personnes ont croisé leur route, au détour d’une rue, d’un repas, d’un cours de couture, d’un café …
—Cinq temps de racontées dans différents lieux de la ville
—Deux spectacles présentés

En partenariat avec le Centre Culturel Aragon-Triolet de la ville d’Orly.

Janvier 2012 à avril 2013 : RÉSIDENCE À FONTAINEBLEAU – Les fontains
Avec Hélène Palardy, Nidal Qannari, Julien Tauber
Pour la 3ème année consécutive, le Théâtre de Fontainebleau et La Maison imaginent un parcours culturel pour une centaine d’enfants de 3 à 6 ans. Histoire de familiariser les plus jeunes avec l’univers du spectacle, et plus particulièrement… des histoires.
—Enregistrement et diffusion d’un recueil d’histoires et chansons Les fontains au théâtre auprès des écoles maternelles et du centre de loisirs de la ville.
—Cinq représentations, participation aux 100 ans du Théâtre, une vingtaine d’interventions dans les classes des écoles maternelles et au centre de loisirs.

La Maison du Conte : Production déléguée du spectacle “Les fontains” au théâtre avec le Théâtre de Fontainebleau.

Juin 2010 – juillet 2011 : PROJET AU LONG COURS AVEC LES LONGUES PEINES
Avec Jacques Combe

Représentations du spectacle Vétéran(s) suivi de discussions et d’ateliers.

En partenariat avec le SPIP et le Centre National d’Évaluation de la Maison d’Arrêt de Fresnes

Avril 2009 à juin 2011 : RÉSIDENCE À SAINT FARGEAU PONTHIERRY
Avec Pépito Matéo et cinq conteurs du Labo (Guillaume Alix, Laetitia Bloud, Matthieu Epp, Nathalie Loizeau, Fred Pougeard)
Collectage, conférence, balade contée, chantiers, ateliers.

La Maison du Conte : Production déléguée du spectacle “Impressions” avec le Centre 26 couleurs de Saint-Fargeau-Ponthierry.

Septembre 2010 à mai 2011 : RÉSIDENCE À FONTAINEBLEAU – Véli-Vélo
Avec Valérie Briffod, Nidal Qannari, et Hélène Palardy
Une journée de sensibilisation, trois représentations, trente interventions dans dix classes d’écoles maternelles.

La Maison du Conte : Production déléguée du spectacle “Véli-Vélo” avec le Théâtre de Fontainebleau.

Janvier à juin 2010 : MINI-RÉSIDENCE À CHOISY-LE-ROI
Avec quatre conteurs du Labo (Frédéric Duvaud, Hélène Palardy, Nidal Qannari, Caroline Sire).

La Maison du Conte : Production déléguée des spectacles “Plus belle la vie !” et les “Conteurs électriques” avec la Médiathèque de Choisy-le-Roi.

Septembre 2009 à mai 2010 : RÉSIDENCE À FONTAINEBLEAU – Histoires renversantes
Avec Florence Desnouveaux, Marien Tillet et François Vincent
Une journée de sensibilisation, quatre représentations, trente-six interventions dans douze classes d’écoles maternelles.

La Maison du Conte : Production déléguée du spectacle “Histoires renversantes” avec le Théâtre de Fontainebleau.

Octobre 2007 à octobre 2008 : RÉSIDENCE À L’HAY-LES-ROSES
Avec quatre conteurs du Labo (Florence Desnouveaux, Jacques Combe, Valérie Briffod, Christian Tardif).

La Maison du Conte : Production déléguée du spectacle “Histoires de voir” avec La Ville de l’Haÿ-les-Roses.

De 2003 à 2013 : MAISON D’ARRÊT DE FRESNES

La Maison du Conte s’est associée à la Maison d’arrêt de Fresnes pour concevoir et mettre en œuvre des projets autour du conte et de l’oralité destinés aux détenus hommes et femmes. Basés sur des rencontres, des ateliers et des racontées, les interventions ont été portées par différents conteurs et conteuses tels que Pépito Matéo, Jacques Combe, Marien Tillet, Christèle Pimenta, Julien Tauber, Valérie Briffod… ; chacun·e y puisant une énergie et un élan bien particulier pour construire son parcours et se remettre en question face à l’autre.

Le 20 mai 2010, Jacques Combe revenait à la Maison d’arrêt pour présenter Vétéran(s) aux détenus du Centre National d’Évaluation, lieu de passage obligé des “longues peines” en France. Pendant un an, le conteur a présenté son spectacle aux différents groupes de détenus, puis animé une série d’ateliers pour rencontrer, échanger, croiser les paroles et les regards.

 “Quel est ce grain de sable qui a fait un jour pencher la balance de la justice, et qui fait qu’aujourd’hui ils sont “dedans” et nous “dehors” ? Finalement c’est souvent l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette qui nous sépare, eux et nous…
À chaque fois, raconter en prison c’est comme une “échappée belle” que nous faisons ensemble eux et moi. Et on ne peut rester indemne de cet échange-là… ni eux, ni moi.
Ces moments-là sont pour eux comme “des fenêtres aux barreaux”, une fenêtre ouverte sur un espace imaginaire qui nous est commun. Voilà notre vraie richesse à tous, celle qui nous relie les uns aux autres !
Cela rend possible, à l’intérieur même de la prison, d’oublier avec eux les murs qui nous entourent, pendant le temps que dure l’atelier conte.
Ces rencontres sont pétries de leur humour, d’un certain recul sur la vie carcérale et de la vie tout court. Elles sont remplies aussi de leur pudeur ainsi que de leur tendresse qui souvent viennent montrer le bout de leur nez. En retour, j’y mets toute ma bienveillance, mon écoute, mes histoires et mon amour du genre humain. Je tente à chaque fois d’offrir ce qui constitue le meilleur de moi-même.
Eux aussi, certainement. Car sans oublier tout à fait les raisons probables qui les ont amenés à écoper de longues peines (15 ans au moins), j’ai toujours en face de moi des hommes qui m’offrent la meilleure part d’eux-mêmes.
Des instants d’humanité, comme des respirations au milieu d’un monde clos.”

Jacques Combe