La Maison du Conte

La Maison du Conte – Villa Lipsi

La Maison du Conte 8, RUE ALBERT THURET
94550 CHEVILLY-LARUE


TÉL. +1-01 49 08 50 85 -

Lien Page Fest

Page Facebook

 

Le conteur est dans le pré

Pour cette incontournable « Journée du Patrimoine », La Maison du Conte et La Ferme du Saut du Loup ouvrent des chemins patrimoniaux inhabituels : du repas partagé aux histoires éternelles, de la culture des légumes à l’élevage des abeilles, voici les « biens » culturels et citoyens dont nous proposons la visite !

Au programme des festivités : accueil cocktail, dépliage de nappe, coupage de petits légumes, mise en route du four à pain, pique-nique à partager.
Puis quand la nuit commencera à tomber, suivez les lumières. Les conteurs, aux aguets comme des phares dans la nuit, allumeront leurs lampadaires. Instants de vie ou épopées du quotidien, les histoires pourront commencer.

Venez avec votre nappe, votre repas, vos oreilles et vos amis pour partager un grand pique-nique. 

N’oubliez pas votre petite laine !
En cas de pluie, repli à la médiathèque Boris Vian à 20h30.

52, rue du Lieutenant Petit Le Roy – Chevilly-Larue 

 

La méningite des poireaux

34 rue Henri Cretté — Chevilly-Larue

Après Le Road movie du taureau bleu, Fredéric Naud nous offre un nouveau regard poétique et engagé sur la folie. Une aventure délirante qui emporte tout sur son chemin.

Ils sont deux, avec un accordéon et un peigne en guise de moustache, pour nous raconter « les très véridiques aventures du docteur Francesc Tosquelles ». Deux pour imaginer la rencontre surréaliste entre un psychiatre donquichottesque et une grand-mère à la raison désordonnée. Deux pour tisser récit et musique, pour faire résonner des histoires tragi-comiques extraites du journal interne de l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole en Lozère.
Les mots du conteur portent en eux les accents de Dalí et l’accordéon arrache aux tripes la guérison d’une société entière bénie par la parole des fous.

 

Histoires provisoires

13 rue Pierre Semard — Vitry-sur-Seine
www.gareautheatre.com

Un rendez-vous à ne pas manquer, toujours avec la même règle du jeu : un projet en cours à partager. Une traversée aux côtés d’artistes engagés dans une parole qui se saisit du monde.

Pour son prochain spectacle Qui va garder les enfants ?, Nicolas Bonneau suit le quotidien de femmes politiques. En compagnie de Corinne Legoy, plume d’anciens ministres, il entre dans la fabrique du langage au service du pouvoir.

Après un premier chantier en février 2016, Sarah El Ouni et Chloé Thorey proposent une deuxième étape entre mots et vidéo de leur périple Des murs en miroirs.

Avec Voyage en diagonale, Fred Pougeard et Olivier Noack, accompagnés de la sociologue Odile Macchi, prennent la tangente du côté de cette France à l’écart de l’économie mondialisée et partent à la rencontre de ceux qui ont fait le choix d’échapper à la maussaderie des temps présents.

Achille Grimaud et François Lavallée traversent ce territoire imaginaire du Western pour donner à voir avec décalage et humour un monde où la liberté n’a plus le même visage.

 

Les 1001 vies du conte

Les 1001 nuits ou le voyage amoureux

Les Mille et une nuits, chef-d’œuvre de la littérature mondiale, constituent un lien exceptionnel entre l’Orient et l’Occident. Avec Aboubakr Chraïbi, professeur à l’INALCO, éminent spécialiste des Mille et une nuits, avec Bruno et Aimée de La Salle qui dans leur création mêlent avec un égal bonheur la parole, le chant, la musique, c’est à un voyage amoureux que nous vous invitons.
Car le titre, splendide, est une invitation au voyage sans fin : « Dire mille nuits, écrit Jorge Luis Borges, c’est parler d’une infinité de nuits, de nuits nombreuses, innombrables. Dire « mille et une nuits », c’est ajouter une nuit à l’infini des nuits.

Chaque semestre depuis plus de deux ans, l’Université Paris Diderot et Bernadette Bricout, chargée de mission « Cultures du monde »  auprès du vice-président de l’Université à la vie culturelle et à l’Université dans la ville, nous invitent à partager une rencontre entièrement consacrée au conte. Chaque soirée nous embarque sur des chemins inattendus au coeur des histoires ou de l’histoire des histoires. Accompagnés de Bernadette Bricout, conteurs, slameurs, musiciens ou encore chanteurs d’oiseaux, mêlent leurs récits à ceux des linguistes, sociologues, anthropologues…

* Le contenu de la rencontre, en détail
* Télécharger les biographies des intervenants

 

Université Paris Diderot, Paris VII
Amphi Buffon
15 rue Hélène Brion
75013 Paris
Pour vous y rendre

 

Les 1001 vies du conte : Renardises

« Insolent, rusé, gaillard, paillard, tel est Maitre Renart en sa vigueur, ce héros sympathique dont la ruse n’a rien à envier à la subtilité d’Ulysse ou à celle du fripon divin. Par « diligence et prompte exécution », Renart subvertit tous les codes, ceux de la chevalerie et de l’amour courtois. Le Roman de Renart serait-il aux chansons de gestes ce que le fabliau est à l’épopée ?
Renart, c’est le diable vivant et un diable roux, de surcroît. Un diable roux, c’est une flamme. Il se gausse du roi, il se joue de la loi, il se glisse de nuit dans des lits interdits pour des ébats qui n’ont rien de morose. Subversion, transgression. Renart est bien celui par lequel le scandale arrive. Mais ses méfaits – ou ses exploits – sont aussi une revanche des petits contre l’ordre établi. Car nous rions avec Renart de ce qui désespère la cour.

Avec sa flûte de Pan et sa cithare hongroise, Michel Hindenoch sera notre guide dans la forêt des contes où nous suivrons Renart en ses aventures. Voyage émouvant, surprenant, car le goupil est aujourd’hui chargé de tant de stéréotypes. Il est pourtant bien autre chose qu’une « graine de diable vivant » ».
Bernadette Bricout

Réservations
Université Paris Diderot, Paris VII

Amphi Buffon
15 rue Hélène Brion
75013 Paris
Pour vous y rendre

 

Scène ouverte aux amateurs #2

Laissez-vous porter vers la MPAA pour prendre part à la dernière scène ouverte de la saison. Une soirée pour que les paroles débutantes et confirmées puissent se croiser. Pour entendre des histoires –et si l’envie est là pourquoi pas– en raconter. Oreilles complices, oreilles curieuses, et aimant les histoires, venez-en profiter !

Si vous souhaitez raconter :
1. Vous inscrire en précisant l’histoire choisie et sa durée
2. Rendez-vous à 18h30 à la MPAA
ATTENTION aucune histoire ne devra dépasser les 3 min !

MPAA/Broussais
100 Rue Didot
75014 Paris
Pour vous y rendre

 

Scène ouverte aux amateurs #1

La Maison fait sa scène ouverte à la MPAA !
Pour entendre des histoires – et si l’envie est là, pourquoi pas – en raconter.
Une soirée pour que les paroles débutantes et confirmées puissent se croiser.
Oreilles complices, oreilles curieuses, et aimant les histoires, venez-en profiter !

Si vous souhaitez raconter :
1. Inscription indispensable au 01 79 97 86 00 (attention aucune histoire ne devra dépasser 3min!)
2. Rendez-vous à 18h30 à la MPAA/Broussais

Entrée libre sur inscription (dans la limite des places disponibles)

 

MPAA/Broussais
100 Rue Didot
75014 Paris
Pour vous y rendre

 

Conteurs au 13 : Les contes du loup

Les contes du loup qu’en dit long

«Je suis un loup qui aime dire des histoires d’ogres. Tout ça, parce qu’un jour, ma grand-mère m’a forcé à boire de son affreux bouillon. Ma mémé avait des yeux féroces derrière ses cheveux blancs, des bottes rouges et surtout une longue carabine pour chasser l’ogre ou l’ogresse.

Elle n’en tuait pas souvent. Et souvent, elle n’en tuait pas.

Ces jours maigres, pour tromper sa faim, elle racontait au dessus de sa marmite une ou deux histoires de ces méchants géants. Les contes tombaient dans l’eau et s’y mélangeaient. Avec une poignée de gros sel et autant de poivre, elle obtenait un bouillon d’ogre qu’elle avalait. Elle m’a forcé à y goûter, une fois. C’est comme ça, que je suis devenu loup.

Mon côté loup, je le cache aux gens, pour ne pas les effrayer. Mais il m’arrive de le laisser sortir un peu quand je raconte des histoires d’ogres, pour qu’il se dégourdisse les pattes…»

Lieu
Théâtre 13 Seine
30 rue du Chevaleret
75013 Paris
Pour vous y rendre

 

Conteurs au 13 : Sept pour un secret

Un conte merveilleux, aux racines irlandaises et norvégiennes : la fille qui recherchait ses frères. Un récit qui échappe à toute chronologie, qui nous parle de silence, de non-dit, de secret familial, de ces fils qu’il nous faut apprendre à démêler puis à tisser pour dessiner le cours de notre vie.

Une écriture construite autour du chant, du mouvement et de la présence d’une bande son, qui fait résonner cette histoire de malédiction, de vérité cachée, de ténacité et d’amour.

Caroline Sire est comédienne, conteuse et chanteuse. Formée à la danse classique et contemporaine, elle a reçu en héritage une tradition orale vivante, celle des histoires et des chants du sud-ouest de l’Irlande.

Lieu
Théâtre 13 Seine
30 rue du Chevaleret
75013 Paris
Pour vous y rendre

 

Conteurs au 13 : Les enfants sont des ogres comme les autres

Olivier en veut aux grands. Les poings serrés, il ne parle pas beaucoup.
Un jour, il rencontre Noémie. Entre eux, une amitié singulière se noue, improbable et évidente à la fois. Pour Noémie, Olivier part chercher les mots qui lui manquent.
Tantôt à l’orphelinat, tantôt dans ses rêves, Olivier nous invite dans son monde, là où les ogres jouent aux ricochets et les supermarchés deviennent des terrains de jeu.

« Je m’appelle Olivier, ma mère, je l’ai perdue. Bien sûr, il faut que les parents meurent, mais s’ils sont incompétents, pourquoi attendre ?
Si vous avez un doute sur la qualité de vos parents, si vous avez besoin de conseils pour vous en débarrasser, venez boire un milkshake au Flunch avec moi… ».
Les parents n’ont qu’à bien se tenir face à ces enfants délurés !

Lieu
Théâtre 13 Seine
30 rue du Chevaleret
75013 Paris
Pour vous y rendre