La Maison du Conte

La Maison du Conte – Villa Lipsi

La Maison du Conte 8, RUE ALBERT THURET
94550 CHEVILLY-LARUE


TÉL. +1-01 49 08 50 85 -

Lien Page Fest

Page Facebook

 

LA MAISON PEND SA CRÉMAILLÈRE

Encore quelques mois pour mettre des géraniums au balcon, planter des nains dans le jardin, réveiller le cerisier de son long sommeil et faire briller le plancher de notre nouvelle salle.

Le 27 janvier, La Maison mettra son costume de fête et vous accueillera dans ses nouveaux habits.
Vous pourrez tout visiter, de la cave au grenier, vous aurez toutes les clés, y compris la toute petite… celle qui ouvre la pièce interdite !
Une visite en bonne et due forme, guidée, décalée, et possiblement imprévisible, faite de récits en tous genres, pour s’approprier ces nouveaux murs comme il se doit ; avec son lot de surprises artistiques évidemment.

Et pour finir, un repas pour partager histoires et buffet :
avis à tous les férus d’histoires en tous genre, aficionados et amoureux des mots. On vous attend !

 

EN FER ET EN OS

Rachid Bouali nous embarque avec son chevalier dans d’étranges contrées… Où l’on apprend qu’à regarder la vie par les trous de la visière de son armure, on peut vite perdre la tête.

Dans cette histoire, le chevalier a la vue brouillée et l’imaginaire qui déborde. Dans sa p’tite tête, ça pédale en diagonale, et ça mouline, ça mouline. Partout il imagine que les gens sont bizarres, étranges, pas comme lui. Alors il crie « À l’attaque, aux armes, vite ! Il faut les arrêter, les enfermer ! »

Dans cette histoire, le chevalier commence sérieusement à s’ennuyer, coincé dans sa carcasse de fer. Reste à savoir qui va pouvoir l’aider à quitter son armure….

Spectacle programmé dans le cadre des Scènes de Jeunesse, en partenariat avec le Théâtre Chevilly-Larue

 

BARBE BLUES

Il était une fois un Petit poucet, un chemin perdu et un lit rouge.

Il était une fois un Petit Poucet qui se glisse tout entier dans les bottes de sept lieues. Il grandit. On dit de lui qu’il est étrange. Peut-être, parce que sa barbe est si noire qu’on la croirait bleue…

Il y a des contes que l’on croit connaître par cœur. Mais parfois, en suivant les cailloux blancs d’un Petit Poucet, il arrive que l’on tombe nez à nez avec un Barbe Bleue.

Deux histoires phares pour se perdre dans la forêt des contes et jouer à se faire peur.

Classes contes et séances scolaires les mardi 27, jeudi 29 et vendredi 30 mars à 10h

 

HISTOIRES PROVISOIRES #2

Deuxième vol d’essai de la saison pour 4 équipes artistiques.

Pour la création de S.I.M.P.L.E, le slameur Forbon N’Zakimuena se nourrit d’un collectage de berceuses, avec l’idée de faire naître de cette matière sonore et sensible une performance poétique et musicale.

Avec Pour la vie ! Jacques Combe et Manu Domergue ouvrent des lettres de chair écrites sur le front en 14-18, lettre. Des lettres perdues dont les destinataires n’ont jamais eu connaissance.
Un regard poétique sur la Grande Histoire pour appréhender autrement notre monde et ses soubresauts.

Latence, prémisses d’un projet mené à trois voix par Julie Boitte, Catherine Pierloz et Octavie Piéron, a le goût de l’écriture spontanée et le parfum de l’inattendu. Un jeu d’écriture collective sur le thème des os et des racines.

Porté par le duo de choc Marien Tillet et Mathias Castagné, Ogre est le puissant témoignage musico-slamé d’un père confronté au destin en marche d’une histoire si souvent racontée. Un autre point de vue sur le Petit Poucet.

 

Le retour des rois d’Iran

Remonter le cours d’un voyage en Iran, rencontrer les rois perses… et se retrouver dans le petit théâtre du conteur-voyageur, à savourer un récit pimenté d’éclats sonores, visuels et poétiques.

« Je pars en Iran. On m’offre Le livre des rois de Ferdowski, une oeuvre fondatrice de l’identité et de la langue perse. Je l’avoue, je suis parti sans en lire une seule page. À mon retour, on m’a proposé de raconter mon voyage, mon histoire, à partir de mon journal de bord. C’est à ce moment-là que j’ai lu Le livre des rois. C’était comme une évidence. Pour raconter ma petite histoire, j’avais une grande Histoire : l’épopée nationale iranienne. Ça commence comme ça : je vous invite en Perse Antique pour découvrir l’Iran d’aujourd’hui. » Olivier Villanove

La Maison du Conte
8 rue Albert Thuret
94550 Chevilly-Larue
Pour vous y rendre

 

Robinson TTC

Plongé dans le très classique Robinson Crusoé, Nidal Qannari nous invite au voyage : de l’île déserte au supermarché, du conte au théâtre d’objet, le télescopage garantit de belles étincelles.

Qui ne connaît pas cette histoire ? Robinson, le naufragé, débarque seul sur une île déserte et, pour assurer sa survie, développe des trésors d’ingéniosité. L’arrivée d’un autre – Vendredi – transforme le jeune homme et lui fait découvrir la joie de vivre en société. À sa manière, Nidal Qannari invente une nouvelle version : il installe son récit dans un petit théâtre de consommables. Alors, les mots et les objets produisent une électricité poétique : de la magie du supermarché au paradis de l’île perdue, les solitudes finissent par se confondre.

Pour les scolaires
Classe Conte | 29, 31 mars et 1er avril
à la médiathèque de Chevilly-Larue

Le Samedi qui Conte quésako ?
C’est un samedi particulier à Chevilly-Larue, l’occasion de faire le plein d’histoires et prendre le large en compagnie d’artistes inventifs et talentueux.
Télécharger le programme

À découvrir également le 2 avril :
– Paradoxal

Médiathèque de Chevilly-Larue
25 Avenue du Président Franklin Roosevelt
94550 Chevilly-Larue
Pour vous y rendre

 

 

Histoires provisoires #1

Clara Guenoun / Chut…e !
Pépito Matéo / Histoires aléatoires
Marien Tillet / Paradoxal

Deuxième saison pour ce rendez-vous d’Histoires Provisoires. Un entre-deux qui s’inscrit entre le temps de la répétition et celui de la représentation. Un espace-temps essentiel, pour donner à voir et à entendre les projets en cours, avec l’envie de partager cette démarche avec le public.

Extrait, lecture, présentation, échange… les conteurs ont tout le loisir de choisir le format selon leur projet.
Entre Paris et Oran, Clara Guenoun confronte réalités et mensonges d’un père absent et aujourd’hui disparu.
Pépito Matéo affirme sa liberté de créer du vivant en direct : il nous parle du temps, du rêve, des rencontres inopinées, des carrefours de la mémoire et des rendez-vous improbables.
Marien Tillet s’intéresse à la performance in situ : il explore ce qui se met en jeu entre l’artiste et le public, ce qui se joue dans l’arrière-cour de nos cerveaux, lorsque le sommeil s’installe, lorsque réalité et rêve s’entremêlent.

— Tea-time entre les histoires —

La Maison du Conte
8 rue Albert Thuret
94550 Chevilly-Larue
Pour vous y rendre

 

Le Jardin des tout-petits

Pendant toute l’année, les conteuses de l’atelier petite enfance sillonnent la ville.
Elles posent une fois par mois leurs valises dans les crèches et les écoles maternelles pour semer dans les plus petites oreilles, histoires, comptines et jeux de doigts.
En cette fin de saison, elles vous proposent une dernière racontée publique avant l’été.
Un dimanche matin à venir savourer en famille dans le jardin de La Maison du Conte.

 

Clôture de saison : Ciné-jardin

Ils sont 10, ils ont la fougue de l’explorateur et le goût de la recherche, et surtout ils aiment le cinéma. Après Le Titanic, et La Belle et la Bête version Pulp Fiction, coup de projecteur dans les jardins de La Maison du Conte à l’occasion de la clôture de saison : les conteurs passent derrière l’écran et déroulent, à la manière d’un film, la bobine du Château aux meurtres, une version de Barbe-Bleue des frères Grimm.

Avant l’entrée en salle et pour vous équiper au mieux, sachez qu’il y aura :
– un banquet (apportez votre repas)
– une salle obscure (apportez votre lampe torche)
– de l’émotion, du frisson et du sang (apportez vos mouchoirs)
– des images, du son et des histoires au grand air (apporter votre Damart).

Télécharger le programme

 

Hyène

Comment parler de Hyène ?
Un spectacle à l’humour noir ?
Un plat aussi coloré qu’une peinture baroque ?
Un déchaînement de contes décapants ?
Une divagation poétique inspirée des récits de l’ancienne compagne de Max Ernst ?
Tout cela à la fois… Mais aussi, une conteuse unique qui fait surgir, dans son costume-masque flamboyant, l’éclat des mots et la magie des récits. Une conteuse-sorcière qui ressuscite la parole d’une artiste hors norme, une rêveuse rebelle, peintre et écrivaine.

Myriam Pellicane porte haut et fort la parole de la poétesse Leonora Carrington. Et les deux femmes nous offrent une vision hallucinée de l’adolescence.

Le Samedi qui Conte quésako ?
C’est un samedi particulier à Chevilly-Larue, l’occasion de faire le plein d’histoires et prendre le large en compagnie d’artistes inventifs et talentueux.
À découvrir également le 11 Avril
Comme vider la mer avec une cuiller / Yannick Jaulin
Sans les mains et en danseuse / Pépito Matéo