La Maison du Conte

La Maison du Conte – Villa Lipsi

La Maison du Conte 8, RUE ALBERT THURET
94550 CHEVILLY-LARUE


TÉL. +1-01 49 08 50 85 -

Lien Page Fest

Page Facebook

 

Le retour des rois d’Iran

Remonter le cours d’un voyage en Iran, rencontrer les rois perses… et se retrouver dans le petit théâtre du conteur-voyageur, à savourer un récit pimenté d’éclats sonores, visuels et poétiques.

« Je pars en Iran. On m’offre Le livre des rois de Ferdowski, une oeuvre fondatrice de l’identité et de la langue perse. Je l’avoue, je suis parti sans en lire une seule page. À mon retour, on m’a proposé de raconter mon voyage, mon histoire, à partir de mon journal de bord. C’est à ce moment-là que j’ai lu Le livre des rois. C’était comme une évidence. Pour raconter ma petite histoire, j’avais une grande Histoire : l’épopée nationale iranienne. Ça commence comme ça : je vous invite en Perse Antique pour découvrir l’Iran d’aujourd’hui. » Olivier Villanove

La Maison du Conte
8 rue Albert Thuret
94550 Chevilly-Larue
Pour vous y rendre

 

Robinson TTC

Plongé dans le très classique Robinson Crusoé, Nidal Qannari nous invite au voyage : de l’île déserte au supermarché, du conte au théâtre d’objet, le télescopage garantit de belles étincelles.

Qui ne connaît pas cette histoire ? Robinson, le naufragé, débarque seul sur une île déserte et, pour assurer sa survie, développe des trésors d’ingéniosité. L’arrivée d’un autre – Vendredi – transforme le jeune homme et lui fait découvrir la joie de vivre en société. À sa manière, Nidal Qannari invente une nouvelle version : il installe son récit dans un petit théâtre de consommables. Alors, les mots et les objets produisent une électricité poétique : de la magie du supermarché au paradis de l’île perdue, les solitudes finissent par se confondre.

Pour les scolaires
Classe Conte | 29, 31 mars et 1er avril
à la médiathèque de Chevilly-Larue

Le Samedi qui Conte quésako ?
C’est un samedi particulier à Chevilly-Larue, l’occasion de faire le plein d’histoires et prendre le large en compagnie d’artistes inventifs et talentueux.
Télécharger le programme

À découvrir également le 2 avril :
– Paradoxal

Médiathèque de Chevilly-Larue
25 Avenue du Président Franklin Roosevelt
94550 Chevilly-Larue
Pour vous y rendre

 

 

Histoires provisoires #1

Clara Guenoun / Chut…e !
Pépito Matéo / Histoires aléatoires
Marien Tillet / Paradoxal

Deuxième saison pour ce rendez-vous d’Histoires Provisoires. Un entre-deux qui s’inscrit entre le temps de la répétition et celui de la représentation. Un espace-temps essentiel, pour donner à voir et à entendre les projets en cours, avec l’envie de partager cette démarche avec le public.

Extrait, lecture, présentation, échange… les conteurs ont tout le loisir de choisir le format selon leur projet.
Entre Paris et Oran, Clara Guenoun confronte réalités et mensonges d’un père absent et aujourd’hui disparu.
Pépito Matéo affirme sa liberté de créer du vivant en direct : il nous parle du temps, du rêve, des rencontres inopinées, des carrefours de la mémoire et des rendez-vous improbables.
Marien Tillet s’intéresse à la performance in situ : il explore ce qui se met en jeu entre l’artiste et le public, ce qui se joue dans l’arrière-cour de nos cerveaux, lorsque le sommeil s’installe, lorsque réalité et rêve s’entremêlent.

— Tea-time entre les histoires —

La Maison du Conte
8 rue Albert Thuret
94550 Chevilly-Larue
Pour vous y rendre

 

Le Jardin des tout-petits

Pendant toute l’année, les conteuses de l’atelier petite enfance sillonnent la ville.
Elles posent une fois par mois leurs valises dans les crèches et les écoles maternelles pour semer dans les plus petites oreilles, histoires, comptines et jeux de doigts.
En cette fin de saison, elles vous proposent une dernière racontée publique avant l’été.
Un dimanche matin à venir savourer en famille dans le jardin de La Maison du Conte.

 

Clôture de saison : Ciné-jardin

Ils sont 10, ils ont la fougue de l’explorateur et le goût de la recherche, et surtout ils aiment le cinéma. Après Le Titanic, et La Belle et la Bête version Pulp Fiction, coup de projecteur dans les jardins de La Maison du Conte à l’occasion de la clôture de saison : les conteurs passent derrière l’écran et déroulent, à la manière d’un film, la bobine du Château aux meurtres, une version de Barbe-Bleue des frères Grimm.

Avant l’entrée en salle et pour vous équiper au mieux, sachez qu’il y aura :
– un banquet (apportez votre repas)
– une salle obscure (apportez votre lampe torche)
– de l’émotion, du frisson et du sang (apportez vos mouchoirs)
– des images, du son et des histoires au grand air (apporter votre Damart).

Télécharger le programme

 

Hyène

Comment parler de Hyène ?
Un spectacle à l’humour noir ?
Un plat aussi coloré qu’une peinture baroque ?
Un déchaînement de contes décapants ?
Une divagation poétique inspirée des récits de l’ancienne compagne de Max Ernst ?
Tout cela à la fois… Mais aussi, une conteuse unique qui fait surgir, dans son costume-masque flamboyant, l’éclat des mots et la magie des récits. Une conteuse-sorcière qui ressuscite la parole d’une artiste hors norme, une rêveuse rebelle, peintre et écrivaine.

Myriam Pellicane porte haut et fort la parole de la poétesse Leonora Carrington. Et les deux femmes nous offrent une vision hallucinée de l’adolescence.

Le Samedi qui Conte quésako ?
C’est un samedi particulier à Chevilly-Larue, l’occasion de faire le plein d’histoires et prendre le large en compagnie d’artistes inventifs et talentueux.
À découvrir également le 11 Avril
Comme vider la mer avec une cuiller / Yannick Jaulin
Sans les mains et en danseuse / Pépito Matéo

 

Histoires provisoires programme #3

Aurélie Loiseau / Rencontre(s)
Hélène Palardy / Les Rives de Jasper
Michèle Nguyen / Celui qui vient

Ce 3e épisode des Histoires Provisoires réunit trois femmes et trois récits de vie. Aurélie Loiseau et Hélène Palardy, deux jeunes conteuses issus des Labos, expérimentent le collectage, comme matière première d’une histoire à inventer.
La première tricote des histoires d’amour sur le plateau de Haute-Marne, et la seconde raconte le courage d’un petit garçon en pays nantais.
Quant à Michèle Nguyen, c’est à elle-même qu’elle donne rendez-vous. À l’écriture et à l’écrivain qui agissent en elle.
Par petites touches volées dans le quotidien de sa vie d’artiste, conteuse-écrivaine, de femme au foyer, de mère en tournée.

 

Dzaaa !

«Je découvre Ludovic, le héros du roman Mongol de Karin Serres. Un garçon rêveur et solitaire insulté dans la cour de récréation. Un jour, il est traité de mongol. Il ouvre un dictionnaire et il trouve “habitant de la Mongolie”.
Armé de cette passion, l’enfant se construit un espace imaginaire qui lui donnera la force d’agir et de ne plus subir. Cette réponse poétique – comme un pied de nez à la violence – résonne fort en moi. Alors, soit ! Mongol deviendra Dzaaa !, récit pour un quatuor, deux femmes et deux instruments.» Delphine Noly

Pour les scolaires
Classe Conte | 27, 29 et 30 janvier à La Maison du Conte.

 

Les enfants sont des ogres comme les autres

«Je m’appelle Olivier ; vous avez besoin de conseils pour vous débarrasser de vos parents, venez boire un milkshake au Flunch avec moi !».

Un jour, la conteuse rencontre un «enfant-caillou». Face au silence dévorateur de cet enfant, elle imagine Olivier, un autre enfant aux poings serrés. Pour parler, là où les mots manquent, pour raconter cette quête permanente que vivent les enfants (dé)placés.
Le sujet est grave, mais Élisabeth Troestler sait donner à ses histoires une belle légèreté. Elle dessine des personnages aux caractères bien trempés, qui partagent un même appétit de vivre, se battent et se débattent pour trouver leurs voix. Les parents n’ont qu’à bien se tenir face à ces enfants délurés.

Pour les scolaires
Classe Conte31 mars, 2 et 3 avril à La Maison du Conte.

 

Scène ouverte aux amateurs #1

Laissez-vous porter vers La Maison du Conte qui ouvrira ses portes pour un dimanche après-midi tout en histoires et en convivialité. Tranquillement installés, assis ou allongés sur les oreillers, vous voici auditeurs et/ou conteurs pour une scène ouverte détendue, en chaussettes sur la moquette…
Le principe : Un temps de parole partagé où raconteront ceux qui le souhaitent et où toutes les oreilles complices seront les bienvenues !