La Maison du Conte

La Maison du Conte – Villa Lipsi

La Maison du Conte 8, RUE ALBERT THURET
94550 CHEVILLY-LARUE


TÉL. +1-01 49 08 50 85 -

Lien Page Fest

Page Facebook

 

LA MAISON EN FÊTE

Les amateurs de La Maison vous invitent…

JARDIN DES TOUT-PETITS

À 10h et à à 11h
Racontées pour les 0-3 ans et leurs familles
Pour un dimanche matin en douceur et en histoires, les conteuses de l’Atelier Petite Enfance vous donnent
rendez-vous dans le jardin de La Maison du Conte.
Sous le regard complice de Praline Gay-Para et Catherine Dubois

PIQUE-NIQUE CHAMPÊTRE

À 12h : apportez vos nappes et votre pique-nique,
sortez vos lunettes de soleil, le jardin est ouvert !

MÉLI-MÉLO D’HISTOIRES

À 14h : Le LAC – Si on a les yeux devant ce n’est pas pour regarder derrière
Les conteuses du LAC (Labo Amateur Conte), vous proposent de marcher dans les pas du Vilain Petit Canard, détour faisant, pour partager leurs expérimentations de l’année.
Avec la complicité de Pépito Matéo et de Maria Fonzino.

À 15h30 : Scène ouverte conte
Qui veut raconter raconte… Qui veut écouter écoute !
Une scène ouverte pour que les paroles débutantes et confirmées puissent se croiser.

Programme complet

– Pour la scène ouverte :
* Si vous souhaitez raconter, inscription indispensable
au 01 49 08 08 54 ou par mail
* Chaque histoire ne doit pas dépasser 5 min.
* Pour ne pas seulement boire les paroles de nos amis conteurs, pensez à ramener quelques grignotages et breuvages à déguster et à partager entre les sets d’histoires.

 

BOUCLE BLEUE ET LES 3 PETITS COCHONS TOUT RONDS

Pour les enfants de 2 à 6 ans et leur famille
À la manière d’un petit théâtre d’objets composé de formes géométriques, Nathalie Loizeau nous propose une relecture des contes de Boucle d’or et les trois ours et des Trois petits cochons.
Il s’agit, pour la conteuse, de «re-visiter» des grands classiques de la littérature orale enfantine, au travers d’une proposition plastique originale destinée aux plus jeunes, associant au récit, la manipulation de petites formes en bois ainsi qu’une mise en sons et en musique.
L’idée étant, au delà du partage d’histoires traditionnelles, d’éveiller les plus jeunes au graphisme et à l’art contemporains en stimulant l’imaginaire.

À 11h15 après le spectacle :
l’Atelier des tout-petits spectateurs

Pour les enfants et leurs parents (45 min)

Un atelier avec la conteuse pour replonger dans le spectacle, jouer ensemble les personnages, les situations des histoires et imaginer ensemble, en paroles, en musique et en mouvements.
Sur inscription.

 

MAISON BABEL

Après avoir redécouvert les contes de Poucet, de Tom Pouce, ou encore de Barbe-bleue, écrémé leurs différentes versions avec les médiathécaires, suivi des ateliers d’initiation à la narration orale avec les conteuses et s’être penchés, tantôt sur la musicalité, tantôt sur les aspects plastiques, cent enfants vous invitent à venir découvrir le fruit de leurs créations.

Deux soirées pour se laisser porter dans un parcours animé et joyeux, en conte, en musique et en arts plastiques.

Mardi 26 mars
Tom Pouce et les bandes-annonces de Barbe Bleue
(Parcours conte et arts plastiques – avec les élèves de l’école Paul Bert A – et conte et musique avec les élèves du collège Jean Moulin)

Jeudi 28 mars
Le Petit Poucet et Tom Pouce
(Parcours conte et musique avec les élèves de l’école Paul Bert A -, et conte et arts plastiques avec les élèves de 6ème du collège Liberté)

Avec les élèves des classes de CM1 et de CM1/CM2 de Mmes Caballero et Monsaint de l’école Paul Bert A, de 6ème de Mmes Bendou et Roux du collège Liberté et de 6ème de Mmes Lafont et Prococimer du collège Jean Moulin de Chevilly-Larue.

 

JOURNÉE PRO PETITE ENFANCE – « LE GOÛT DE LA LANGUE »

Redonner confiance dans la capacité innée de chaque adulte à créer un lien spontané et simple à partir des  souvenirs et sensations de sa propre enfance,
Revivifier des savoirs ignorés ou oubliés,
Faire circuler et partager des répertoires de jeux, de comptines, de chansons,
Redonner toute son importance à la surprise, à l’étonnement,
Et peut-être avant tout, redonner sa place à l’enfant, savoir se mettre à sa hauteur pour pouvoir créer une relation d’échange intime et unique.

Voilà les enjeux que portent aujourd’hui les artistes de la parole et que nous souhaitons mettre en lumière durant cette journée.
> Télécharger le programme complet

Une journée ouverte aux professionnels de la petite enfance (personnels de crèches, assistantes maternelles…), aux artistes et toute personne concernée, avec, au programme :

  • Des spectacles
    > Les p’tites bêtes de Christèle Pimenta
    > Il ne faut pas déranger les anges de Cécile Bergame
  • Une conférence faisant se croiser point de vue scientifique et pratique artistique.
    Avec : Maya Gratier (Professeur de psychologie du développement à Paris Nanterre – Laboratoire Ethologie, Cognition et Développement), Agnès Hollard (conteuse), …
  • Un temps de partage d’expériences et de rencontres autour de problématiques concrètes et vécues.
    Avec notamment les participants de l’Atelier Raconter aux tout-petits de La Maison du Conte.
  • Des ateliers de pratique « express », permettant aux participants de remplir leur panier d’histoires, de chansons, mais surtout de vivre ensemble des situations toutes simples de mises en confiance.

 

LE MANGER POUR CŒUR

Conférence racontée – repas

À quoi ça sert de raconter des histoires ?
Le poétique n’est-il qu’évasion du réel ou offre-t-il à celui qui parle une place pour être au monde ?
Peut-on témoigner avec un conte ?

Pour répondre à ces questions, Gigi Bigot partagera sa recherche sur la parole symbolique : son pouvoir et sa cohabitation avec le langage rationnel.
Une rencontre autour de son parcours de conteuse et de son travail au sein du mouvement ATD Quart Monde. Une formule complète « mots et mets à la bouche » pour tous ceux qui pensent qu’on peut vivre les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.

NB : « Le manger pour cœur », expression réunionnaise pour désigner le conte.

 

HISTOIRES PROVISOIRES #2

Les histoires provisoires reviennent !
Tout est possible dans cette mise en relation d’un travail en cours avec le public. En suspension entre deux rives, chacun participe de son écoute active.
Des langues qui claquent, clament et slament pour revenir à la source poétique de la parole et raconter le monde.

Où commence l’écriture du réel ? Où s’arrête celle de la fiction ? La langue est-elle une arme poétique ? Autant de questions qu’Annabelle Sergent, accompagnée à l’écriture par Magali Mougel, porte dans Pamphlet-Poème (titre provisoire), récit d’une reporter de guerre, où l’on part en quête de ce qui pousse une femme occidentale à parcourir
le bord du monde.

Ariane Pawin a relevé le défi de nous plonger dans l’univers de L’Homme qui rit de Victor Hugo avec comme seule arme la présence vivante et intime de la conteuse. De la langue du poète elle a gardé la force des images, la rudesse des sensations, la vigueur des mots, et c’est sa parole brute qui nous conduit dans la lande enneigée…

Dans Facteur Chance (titre provisoire), la conteuse québécoise Arleen Thibault puise dans son folklore familial et s’inspire du personnage de son père livreur de lait. Heureux mélange entre le « merveilleux » des vieux contes et la poésie du quotidien, ce récit en chantier s’intéresse au rôle du facteur chance dans le déroulement d’un destin.

 

IL NE FAUT PAS DÉRANGER LES ANGES

On entre dans ce spectacle comme on entre dans un rêve. Sans se précipiter. En chuchotant.
La conteuse agenouillée sur un immense tapis de plumes blanches, berce un petit lit au rythme d’une chanson et fait voler des papiers porteurs de secrets.

Dans ce spectacle tout en douceur, Cécile Bergame offre aux tout-petits les clés pour braver l’inquiétude qui sonne à l’heure du coucher. Elle invite les enfants à remplir leur sommeil de joyeuses images et de merveilleux songes.

Crédit photo – Laury Colombet

 

TANUKI ET KITSUNÉ, UNE HISTOIRE FRANÇAISE

Nourri des animés japonais, des sons synthétiques des années 90 et  films de guerre de son enfance, le conteur Fred Duvaud, piano-guitare en bandoulière, vous embarque dans ses expéditions de recherche.
Il dévoile au gré des correspondances entre sa grand-mère et son grand-père une histoire d’amour rythmée par l’absence et une histoire franco-indochinoise méconnue.

* Ce spectacle est accueilli en Classe conte : une journée en immersion à La Maison du Conte pour une classe, avec spectacle et des ateliers avec l’artiste et l’équipe.

 

POUR LA VIE

Pour la dernière année des commémorations de la guerre 14/18, la Ville de Chevilly-Larue nous invite à entrer dans l’intimité de la grande guerre et le Conseil départemental du Val-de-Marne associe le spectacle à une réflexion sur la culture de la paix.

« De cette bataille et de cette gigantesque catastrophe que fut 14/18, il reste aujourd’hui dans les mémoires familiales les photos d’un arrière-grand-père en uniforme, la plaque d’identité, le récit d’enfance d’une grand-mère… et des lettres  ! Ces objets et ces écrits sont de véritables archives sentimentales et un siècle plus tard, ce qui persiste avec le plus de force, c’est la part intime de ces hommes et de ces femmes. Autrement dit, l’essentiel, ce qui nous secoue le cœur et l’âme même après une centaine d’années. »
Jacques Combe

En savoir plus sur la soirée du samedi 10 novembre et sa conférence : c’est ici !

 

LE VAGABOND CÉLESTE

Simon Gauthier se glisse dans les pas d’un écrivain voyageur et prend la tangente en compagnie d’un homme aux semelles de vent.

De sa rencontre avec un libre rêveur qui décide d’aller jusqu’au bout de son rêve, Simon Gauthier imagine une histoire.
Celle d’un personnage improbable et pourtant bien réel qui, un jour, alors qu’il connaît le succès matériel, se dépossède de tout afin que plus rien ne le possède.
Libéré, il entre dès lors dans le monde absolu, jamais plus en retard, jamais plus en avance.
Avec pour tout bagage, bottes, manteau, chapeau, guitare en bandoulière, charisme incontestable et 58 années au compteur, c’est à pied qu’il part sur les routes pour ré-enchanter le monde.